Des dangers de la pensée unique (Boris Cyrulnik)

« Depuis le lycée, j’ai toujours été réticent aux théories qui mènent au pouvoir, qu’elles soient politiques, culturelles ou scientifiques. Je suis angoissé par ceux qui se soumettent à leurs certitudes; je les crois capables de tout, du pire évidemment comme pour les camps d’extermination, les lobotomies ou l’exclusion sociale. Les réciteurs m’inquiètent et j’aime les douteurs qui mettent des questions à la place des conclusions. L’évolution des idées est une preuve de vitalité, le fixisme témoigne de leur pétrification. »

Boris Cyrulnik – Les âmes blessées – Odile Jacob (2014)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s