La démocratie peut-elle produire des lois liberticides ?

Oui ! nous disait Simone Weil en 1933 (aussi l’année de l’arrivée d’Hitler au pouvoir).

« Sous tous les noms dont il peut se parer,  fascisme, démocratie ou dictature du prolétariat, l’ennemi capital reste l’appareil administratif, policier et militaire. Non pas celui d’en face, (…) mais celui qui se dit notre défenseur et fait de nous des esclaves ».

Cité par Jacques Julliard : Le choc Simone Weil (2014)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s